Bodet-Campanaire
Sauvegardez votre patrimoine
 

Les points de vigilance

Des cloches et des équipements soumis à rude épreuve

Sollicitée des milliers de fois au cours d’une année, l’installation campanaire demande un entretien et une surveillance efficace pour vous garantir un site totalement sécurisé.

ENTRETIEN D'UNE CLOCHENOS RÉFÉRENCES

Les points de vigilance de la cloche

les points de frappe

Les points de frappe

Le cumul des années de fonctionnement à la volée use les points de frappe à l'intérieur de la cloche et peuvent entraîner des fissures de la structure.

La recharge des points de frappe consiste à souder du métal neuf, sur les parties de la cloche fortement usées par le battant, en vue de redonner à la frappe son épaisseur d'origine. Cette opération ne modifie pas la tonalité de la cloche mais au contraire augmente la durée de la vibration.

le cerveau de la cloche

Le noyau et le cerveau

Le noyau est la partie centrale de la partie supérieure de la cloche située entre la bélière et les anses. L' oxydation de la bélière peut entraîner l'éclatement du noyau.

Le cerveau est la partie supérieure de la cloche sur laquelle se situe la couronne d'anses. Des défauts de coulée et / ou l'éclatement du noyau provoquent des fissures au niveau du cerveau.

Les brides de suspension

Les brides de suspension et les anses

Les brides de suspension sont des pièces métalliques plates ou rondes servant à suspendre la cloche au mouton. Les brides sont usinées ou forgées à l'ancienne. Des brides mal serrées usent les anses d'une cloche.

La volée

La volée

La volée est la mise en balancement régulier d'une cloche suspendue à un mouton. Les appareils de mise en volée entrainant une amplitude trop forte fragilisent la cloche au niveau des points de frappe.

Aujourd'hui, le moteur de volée à commande électronique permet de programmer le démarrage, l'amplitude de balancement et le freinage de la cloche. Il est étudié pour limiter l'usure sur les frappes de cloche et pour limiter les efforts sur les beffrois.

le battant d'une cloche

Le battant

Le battant est une pièce métallique en acier doux, usinée ou forgée, suspendue à l'intérieur de la cloche par le baudrier. Le battant vient frapper le bord de la cloche lors de la mise en volée pour obtenir la sonnerie. Un battant usé, mal dimensionné ou dans un matériau trop dur provoque des fêlures.

le mouton d'une cloche

Le mouton

Le mouton (appelé aussi "joug") est une pièce en bois de chêne ou de métal destinée à accrocher la cloche et à assurer la mise en volée, suivant un axe de basculement. L'ensemble comportant le mouton équipé des brides, des masses d'équilibrage et des tourillons est appelé "monture". Le rétrécissement du mouton dû au séchage naturel du bois nécessite le resserrage des brides.

la beliere

La bélière

La bélière est un anneau d'acier inséré dans le cerveau de la cloche et qui sert à suspendre le battant. Suivant le mode de sonnerie (lancé franc, rétrograde...), la bélière peut avoir des formes différentes. L’oxydation de la bélière peut engendrer des fissures du cerveau.

le baudrier

Le baudrier

Le baudrier est une lanière traditionnellement en cuir de plusieurs épaisseurs, servant à suspendre le battant à la bélière à l'intérieur de la cloche. La baudrier est dit ceinturé sur les battants à boucle.

Par sécurité, la chape métallique permet de maintenir la longueur de frappe constante et renforce le baudrier. Avec le temps et en cas de défaut, son usure peut provoquer la chute du battant.

Dans certains cas (photo jointe), une mâchoire est rajoutée au baudrier permettant de tourner la cloche d'1/4 de tour est utilisé. Cette manipulation est à proscrire car la cloche se détériore alors sur ses 4 côtés.

Les points de contrôle de la cloche et du mouton

les points de controle de la cloche

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies. En savoir plus